Google Maps et la Palestine

Ce printemps, les deux parties de la Palestine, la bande de Gaza et la Cisjordanie, ont disparu de Google Maps, ce qui a provoqué de nombreux remous sur les réseaux sociaux. 

gaza1

Google a alors fait réapparaître les noms, mais on constate en voyant la carte actuelle (image ci-contre) que la bande de Gaza et la Cisjordanie se trouvent à l'intérieur de la frontière israélienne figurée par la ligne noire.

Ce remodelage n'est pas acceptable : Google Maps n'a pas à présenter graphiquement la Palestine comme faisant partie du territoire de l'État d'Israël alors que la communauté internationale s'oppose à cette annexion depuis presque cinquante ans en demandant le «retrait des forces armées israéliennes des territoires occupés lors du récent conflit» (Résolution 242, 1967) et en rappelant cela à plusieurs reprises, notamment en réaffirmant «la nécessité impérieuse de mettre fin à l'occupation prolongée des territoires arabes occupés par Israël depuis 1967, y compris Jérusalem» (Résolution 476, 1980)

israel1

Une autre altération inacceptable est la disparition de Google Maps des noms de nombreuses agglomérations palestiniennes, remplacés par les noms des colonies israéliennes proches. Or ces colonies sont interdites par le droit international, notamment le règlement de la Haye (art. 55) et la quatrième convention de Genève (art. 49.6). 

Il est également intéressant de constater que la Palestine est le seul État reconnu par les Nations Unies qui n'apparaît pas en tant que tel sur Google Maps. La firme aurait pourtant eu le temps d'effectuer la mise à jour puisque cette reconnaissance date de 2012 (Résolution 67/19).

Le graphisme est similaire sur la carte d'Israël (image ci-contre) que le gouvernement israélien présente sur son site (https://www.gov.il). La bande de Gaza apparaît comme séparée d'Israël par une ligne grise, mais elle fait partie du territoire coloré israélien alors que les pays environnants sont en ocre clair. Cette annexion graphique s'observe également pour la Cisjordanie et le Golan syrien. 

http://pierrejaquet.com