« Je suis Charlie »

Le 7 janvier 2015, deux frères, Chérif et Saïd Kouachi, ont attaqué au fusil d'assaut le journal Charlie Hebdo et ont tué douze personnes. Le 9 janvier, un troisième individu, Amedy Coulibaly, a pris en otage les clients du magasin Hyper Cacher, porte de Vincennes, à Paris, assassinant quatre personnes. Les trois criminels ont été tués en fin de journée dans des combats avec les forces de l'ordre. Il semble clair que les victimes de Charlie Hebdo ont été frappées juste parce qu'elles usaient de la liberté d'expression et celle du magasin juste parce qu'elles étaient juives.

Je suis Charlie

Dans les heures qui ont suivi l'attentat contre Charlie Hebdo, le Français Joachim Roncin a créé l'image «Je suis Charlie», et elle a été reprise ensuite un peu partout dans le monde par des manifestants pour exprimer leur soutien au journal et à la liberté d'expression qu'il symbolise.

Les criminels, tous trois musulmans, ayant proclamé qu'ils commettaient l'attentat au nom de leur religion, un politicien suisse, Walter Wobmann, a appelé à ne plus accepter les demandes d'asile venant de musulmans irakiens ou syriens. Un autre, André Bugnon, a réagi à cette proposition en disant qu'il fallait faire la distinction entre musulmans démocrates et djihadistes et que, sans cela, «les modérés risquent de se sentir recalés et tomber de l'autre côté» (1). Apparemment, pour lui, tout musulman qui s'estime rejeté est donc un terroriste en puissance.

Cette idée existe aussi aux États-Unis. Newton Gingrich, ancien président de la Chambre des représentants des États-Unis, a affirmé, parlant des Palestiniens en général, que «ces gens sont des terroristes» (2). 

Ces amalgames n'ont pas de sens. Le fait que le président Bush fils a attaqué l'Afghanistan et l'Irak et qu'il disait sans cesse «Dieu bénisse l'Amérique» permet-il d'en déduire quelque chose à propos des chrétiens ? Rien, bien entendu: il n'y a pas de lien entre Bush et les chrétiens en général. C'est pareil avec les islamistes qui disent sans cesse «Dieu est grand»: il n'y a pas de lien entre ces criminels et les musulmans en général.

je suis charlie b

En réponse à l'attentat de Charlie Hebdo, une idée force est qu'il faut qu'il y ait encore plus de caricatures. Chacun peut y aider, et le dessin ci-dessus est ma contribution.

Post scriptum, 16 janvier : le principal grief fait à Charlie Hebdo est qu'il serait blasphématoire de montrer le visage des prophètes, mais c'est une accusation qui ne va pas de soi dans la mesure où il n'y a aucune trace de cela dans le Coran. Par ailleurs, l'image de Jésus, qui est l'un des prophètes de l'Islam, existe à des millions d'exemplaires dans le monde sans que cela ne semble causer de problèmes particuliers.

(1) Caroline Zuercher, «Un UDC veut refuser les requérants d'asile musulmans», 24 Heures, 8 janvier 2015.
(2) 
Pierre Jaquet, L'État palestinien face à l'impuissance internationale, L'Harmattan, 2013, p. 148.

http://pierrejaquet.com